Bienvenue, visiteur ! [ S'enregistrer | ConnexionFlux RSS  |   | 

Publier une annonce
 

 

Journée nationale de réflexion sur le don d’organes et la greffe 22 juin 2013

  • Publié le : 21 juin 2013 14 h 43 min
Journée don d'organes et greffe 22 juin 2013

Texte de l'annonce

Journée nationale de réflexion sur le don d’organes et la greffe, et de reconnaissance aux donneurs

Initiée par France ADOT en 1996, la Journée nationale dédiée au don et à la greffe d’organes a lieu chaque année le 22 juin depuis plus de 10 ans. Elle a évolué en 2012 pour devenir la Journée nationale de réflexion sur le don d’organes, de la greffe et de reconnaissance aux donneurs. A l’occasion de cette édition l’Agence de Biomédecine, France ADOT et les acteurs de santé souhaitent mobiliser le plus grand nombre de personnes à échanger sur le sujet pour favoriser les dons et greffes d’organes.

Un geste qui peut sauver des vies

Grâce au geste de générosité des donneurs, la vie de plusieurs milliers de malades est sauvée tous les ans. Cette journée consacrée au don d’organes et à la greffe est l’occasion pour l’Agence de Biomédecine d’interpeller le grand public à l’aide d’un dispositif d’information relayée dans les média et à travers des réunions d’information.

A travers le message « Don d’organes. Vous avez fait votre choix, dites-le simplement à vos proches. Maintenant», elle entend mobiliser le plus grand nombre de personnes à partager leur choix sur le don d’organes et avertir leurs proches de leur choix afin qu’en cas de décès, ces proches puissent en faire part aux équipes médicales.

Mais pas assez répandu

En 2012, le seuil des 5 000 greffes a été dépassé pour la première fois avec 5 023 greffes en France mais de plus en plus de malades ont besoin de greffes et les listes d’attente s’allongent car c’est en tout 17 627 malades qui ont eu besoin d’une greffe en 2012.

Il est possible de sauver davantage de vies en permettant à plus de malades d’être greffés. C’est l’enjeu de la transmission de sa décision à ses proches car si 81% de la population française est favorable aux dons d’organes, seuls 49% transmettent effectivement leur position à leurs proches, qu’ils soient pour ou contre le don de leurs organes.

L’importance de préciser son choix à ses proches

En France, le don d’organes est sous le régime du consentement présumé : nous sommes donc tous présumés donneurs. Cependant, si l’on est opposé au don de ses organes, la loi permet de s’inscrire sur le Registre Nationale des Refus ou de préciser sa position à ses proches. Ainsi, lorsqu’un prélèvement d’organes est envisagé, les équipes hospitalières doivent obligatoirement consulter le Registre Nationale des Refus. Puis si le nom du défunt n’y figure pas, elles ont le devoir de s’assurer de la non-opposition de ce dernier au don de ses organes auprès de ses proches, même s’il est détenteur d’une carte de donneur.

Il est donc important de transmettre sa position sur le don de ses organes à ses proches, car ce sont eux qui portent la décision du donneur décédé à la connaissance des équipes médicales. Ne pas connaître la position du défunt peut créer un grand désarroi chez les proches car ils doivent choisir à la place du défunt, ce qui les conduit souvent à s’opposer au prélèvement.

Les acteurs de la santé mobilisés

A cette occasion de cette journée, les hôpitaux, les associations en faveur de la greffe et l’Ordre des Pharmaciens sont également fortement mobilisés pour sensibiliser le grand public à travers des réunions d’informations et des animations dans toute la France.

Trouvez plus d’informations sur :

– la page Facebook de l’évènement,

– le site de France Adot, la Fédération des Associations pour le don d’organes,

– l’agenda du site Don D’organes.fr.

leurs actions dans les rubriques

Référence ID de l'annonce : 36251c445c892e5b

Liens sponsorisés

Laisser une réponse

Il faut être enregistré pour poster un commentaire.

Liens sponsorisés

Recherche par critères

Amis Facebook